Pêche de la carpe... Domaine public only !
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Débat sur la gestion d'une population animale ciblée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Fred38
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7650
Age : 42
Localisation : Isère
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: Débat sur la gestion d'une population animale ciblée   Mar 06 Déc 2011, 17:03

Je ne connaissais pas ce doc.

Toi Vanouche, il me semble que tu connais bien ce domaine ou même que t'y bosse, je me trompe ?

Mis à part le début de l'article qui nous intéresse que moyennement avec certains préjugés en effet sur les pêcheurs, peut tu nous donner ton avis sur les paragraphes concernant la gestion des végétaux des plans d'eau et les effets d'une surpopulation en poisson du style de l'Amour blanc ou autre d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Rémi M
Interné chez les fous
Interné chez les fous
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1179
Age : 42
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 07/08/2005

MessageSujet: Re: Débat sur la gestion d'une population animale ciblée   Mar 06 Déc 2011, 17:18

FRED38 a écrit:
Mépieu était privé, on pouvait y pêcher moyennant une belle somme.
Quand il a été mis à la vente, la fédé de pêche n'avait qu'à se manifester et mettre un chèque sur la table, tu n'es pas d'accord, il n'en a rien été, mais bon vu le prix demandé à l'époque, c'était quand même pas donné si mes souvenirs sont bons.

Boulet repéré Une offre a été faite (j'étais dedans....),les héritiers voulait mais pas nos amis les cimentiers, propriétaire du fond (l'eau et ce qu'il y avait dedans appartenant aux héritiers) a préféré "échanger" avec nos amis qui ont fait cette belle diatribe sur les pecheurs de carpe, ce qui pouvait leur permettre d'exploiter une zone pas autorisé a la base.
Bizarrement ce "rapport" est sortie pile poil au bon moment, et on retrouve ce monsieurs responsable maintenant.
Rien ne te fait tiquer........
Au fait, je suis plus la dedans, mais j'ai quand même fait des études en aqua et en gestion de la nature, je peux te dire pour avoir lu quelques rapports de cette asso, c'était franchement orienté et scientifiquement, ça volait pas haut.

@+

R
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alliancepeche.net/
Rémi M
Interné chez les fous
Interné chez les fous
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1179
Age : 42
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 07/08/2005

MessageSujet: Re: Débat sur la gestion d'une population animale ciblée   Mar 06 Déc 2011, 17:38

Le massacre des poissons a aussi bien fait en cachette, sans aucune autorisation de vidange et de pêche, la Fd disant rien contre un échange d'un droit de pêche.
Et durant la vidange, fallait voir les poissons qui crevaient bruler par le soleil pendant des semaines, des poissons de la quinzaine qui en faisait plus 3, des squelettes agonisant fini à coup de fourche.Sur 80 hectare de flotte quand même, des dizaines et des dizaines de cadavre jonchont le fond.......
Non, franchement, je suis pas "sensible" mais là, c'était vraiment une honte, surtout encouragé pas des soit disant "naturaliste".
Désolé, mais on peux pas se dire amoureux de la nature et cautionné ses manières, même si la finalité avait été "honnête".

@+

R

ps : Rien que d'y repenser ça me fou la gerbe, j'en ai tuer a coup de gourdin pour arrêter les souffrances. On pouvait les récuperer à la main tellement les poissons étaient affaiblis.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alliancepeche.net/
vanouche
Interné chez les fous
Interné chez les fous
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1359
Age : 34
Localisation : Ardèche
Date d'inscription : 06/10/2005

MessageSujet: Re: Débat sur la gestion d'une population animale ciblée   Mar 06 Déc 2011, 17:56

De manière général, dans cet article il y a du vrai, comme du faux. Le gros problème c'est que le mec généralise pas mal. Il est possible qu’une surpopulation d’amours entraine la diminution de la végétation aquatique. Mais ce n’est pas le seul paramètre et surtout chaque milieu est différend. Il faut donc faire du cas par cas. Parce que là le mec pond un article en mettant tout le tord sur les amours (c’est peut être le cas) et ne parle pas du tout des autres facteurs pouvant entrainer la perte d’habitats et la dégradation de la qualité de l’eau dans un étang.

Après voici quelques paragraphes qui m’interpellent (je ne m’étendrai pas sur toutes les conneries et généralités dites sur les pêcheurs)


Or l’Amour blanc ne se nourrit que quand la température de l’eau est suffisamment élevée (20°C et plus) et cesse de s’alimenter pendant la période d’hivernage (Bruslé et Quignard, 2001).

Pour les 20°C et plus, cela reste à prouver. En effet, des amours sont souvent capturés avec des eaux bien inférieures à 15°C.


Ensuite, il me paraît un peu facile de donner tous les torts aux amours quand à la disparition des herbiers. Chaque milieu est différend et il faut donc analyser la cause de la diminution des herbiers au cas par cas. D’ailleurs l’auteur est plutôt d’accord avec çà : « Le deuxième facteur de la chute brutale des herbiers est lié aux autres herbivores - souvent "exotiques" eux aussi, comme le Ragondin (Myocastor coypus) et le Cygne tuberculé (Cygnus olor) - qui se concentrent eux aussi sur la nourriture qui tend à diminuer (Thienpont, 2002)… »


Le troisième état, un peu plus long à se mettre en place, est encore plus radical : la consommation d’une quantité considérable de macrophytes et l’éradication de la végétation aquatique altèrent les habitats aquatiques par un accroissement de la turbidité de l’eau associée à une diminution de la concentration en oxygène (Bain, 1993 in Bruslé et Quignard, 2001). En effet, les poissons " blancs" (Carpe commune et Carpe cuir, Gardon, Rotengle, etc.) qui se nourrissent habituellement des graines et des invertébrés qu’ils trouvent dans les herbiers sont contraints soit de filtrer le plancton animal soit de fouiller en permanence la vase du fond de l’étang pour s’alimenter. Ils entraînent ainsi, par bioturbation, énormément de matières en suspension dans l’eau. Laquelle devient complètement trouble (prenant quasiment la couleur de la vase sur certains étangs) et la lumière du soleil n’atteint plus le fond de l’étang.

Je trouve que son raisonnement est assez simpliste. La turbidité de l’eau peut aussi être dûe à plein d’autres facteurs comme l’eutrophisation. Cette dernière pouvant avoir de multiples causes : apports azotés, hausse de la température de l’eau, envasement du lac du fait d’apports sédimentaires….


Dans ce milieu glauque, ils sont particulièrement réceptifs à l'amorçage que les carpistes jettent en quantités considérables sous forme d’aliments hautement énergétiques, colorés et parfumés. Ils contribuent ainsi à accentuer l’eutrophisation du milieu.

Je ne voulais pas relever toutes les conneries dites sur les pêcheurs, mais alors celle là elle est énorme. Si pour arrêter l’eutrophisation d’un milieu il fallait stopper les amorçages à la bouillette, ça se saurait… Si je vais dans ce sens, je peux aussi dire qu’en augmentant sur cet étang la capacité d’accueil pour les piafs, alors la quantité de fiente dans l’eau va augmenter et donc cela va contribuer également à augmenter l’eutrophisation…


Le cortège floristique de ces herbiers abrite souvent des espèces rares dont certaines sont protégées localement, voire visées par la directive européenne Habitats Faune et Flore (Quesada, 2002a).

Je veux bien, mais faut pas oublier que la directive Habitat contient aussi des espèces qui ne sont pas du tout menacées. Donc faut voir les espèces concernées.


D’autres dérives de la pêche à la carpe, comme le maintien du niveau d’eau maximum de l’étang, sont malheureusement à souligner. Certes, en augmentant la taille du bocal, on augmente la taille des poissons trophées mais on limite la roselière et on empêche également le marnage qui oxygène les vasières et qui est bénéfique à tout le cortège floristique et faunistique des grèves (Quesada, 2002b).

Alors là c’est le pompon, s’il suffisait que la taille des poissons soit proportionnelle au volume d’eau dans lequel ils vivent, il y aurait donc des carpes de + de 100 kilos dans le Rhône et que des carpeaux dans les trous de seulement quelques hectares ?

Pour le marnage, c’est vrai que suivant les milieux, il peut être très important car il favorise la diversité biologique. Cependant, le marnage n’est pas forcément bénéfique de partout, et surtout il doit être naturel et donc dépendre du climat et de la saison (et non par exemple des prélèvements pour l’irrigation).


Sur la réserve naturelle régionale des étangs de Mépieu, un étang de 0,8 ha qui ne possédait plus aucune végétation aquatique a été entièrement vidangé en fin d’été 2002 afin d’ôter les amours blancs et les carpes qui s’y trouvaient. Au printemps 2003, il était entièrement colonisé par les algues Charas (source importante de nourriture pour les canards) et plusieurs espèces de plantes aquatiques faisaient leur apparition (Oenanthe aquatiqua, Potamogeton gramineus, Najas marina, Ranunculus trichophyllus…). Deux nichées de Canard colvert (Anas platyrhynchos) et une nichée de Fuligule milouin (Aythya ferina) ont été repérées ce printemps sur cet étang habituellement déserté par les anatidés. Preuve que le phénomène de disparition des herbiers n’est pas irréversible et qu’avec une gestion appropriée des étangs, il est possible de retrouver rapidement un cortège écologique diversifié.

Alors là c’est pareil, pour juger de l’efficacité de la suppression des amours, il faudrait en savoir un peu plus. Par exemple, lors de la vidange, le lac a-t-il été curé ? Car souvent, les dysfonctionnements des étangs sont dûs à leur comblement, phénomène la plupart du temps naturel. Et du fait du comblement, on a une diminution de la hauteur d’eau, puis un réchauffement des eaux puis l’amplification de l’eutrophisation (je synthétise et ne tient pas compte de tous les facteurs). Ainsi, avec le curage il est possible d’améliorer la qualité de l’eau, et donc de dynamiser certaines espèces de végétation aquatique. Les vidanges permettent également par l’assec de minéraliser les boues, ce qui peut également engendrer une amélioration de la qualité de l’eau.



Revenir en haut Aller en bas
Lasoon
Interné chez les fous
Interné chez les fous
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2767
Age : 37
Localisation : Saint just chaleyssin 38,ou au bord du Rhône !
Date d'inscription : 18/08/2010

MessageSujet: Re: Débat sur la gestion d'une population animale ciblée   Mar 06 Déc 2011, 18:01

Entierement d'accord avec Remi M. Les photos que j'ai pu voir de cette vidange parlaient d'elle même !un beau massacre pour des protecteur de la nature... Heureusement qu'ils sont pas tous comme ça .(y'a des brebis galeuses dans tous les troupeaux!!)Fred pour les daims le gars m'a dit ça (un riverain du parc.)c'était y'a 2-3 mois apparrament y'avais aussi un chasseur a l'arc.Apres je sait pas si ils les ont tous tuées ou pas du tout...bah faut dire aussi que quand le gars m'a dit ça c'etait lors d'une bringue bien arroser Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Fred38
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7650
Age : 42
Localisation : Isère
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: Débat sur la gestion d'une population animale ciblée   Mar 06 Déc 2011, 18:08

A l'arrivé c'est bien une question de gros sous, les cimentiers ne sont pas fous.

Pour ce qui a été du traitement du poisson, je te suis et te le redis depuis le début, je suis entièrement d'accord avec toi, il y a eu un gros gros n'importe quoi sous couvert de l'Etat, des assoc locales, des pêcheurs (assoc, fédé), enfin tout le monde quoi. Clin s\'oeil

Et si la fédé était au courant, tout le monde l'était, ça "arrangeait" tout le monde cette fin là, alors qu'il est clair que des solutions autres auraient pu être mise en place si TOUT le monde s'était bougé le fion, hors ce n'est pas le cas.

Et tu es bien placé pour savoir que nous autres, les petits de la base, on n'y peut pas grand chose ou presque.

Les héritiers possédaient le poisson mais comme tu le dis ce n'était pas les proprio du fond, et c'est seulement celui là qui a son mot à dire à ce moment là, dommage pour vous, vous auriez pu reprendre un joli plan d'eau, je comprend ta colère mais dans ce cas là, pourquoi ne pas en vouloir aussi à ceux qui vous ont dit non.

Et si on suit ton raisonnement, lorsque tu laisse un plan d'eau car il va être loué à quelqu'un d'autre ou car il va être vendu, le propriétaire du poisson est en droit de demander de le récupérer sauf close précisément marquée, l'avaient il fait à ce moment là.

Mais c'est clair que ce fut un beau gachis, on est parfaitement d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
Rémi M
Interné chez les fous
Interné chez les fous
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1179
Age : 42
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 07/08/2005

MessageSujet: Re: Débat sur la gestion d'une population animale ciblée   Mar 06 Déc 2011, 18:33

vanouche a écrit:
De manière général, dans cet article il y a du vrai, comme du faux. Le gros problème c'est que le mec généralise pas mal. Il est possible qu’une surpopulation d’amours entraine la diminution de la végétation aquatique. Mais ce n’est pas le seul paramètre et surtout chaque milieu est différend. Il faut donc faire du cas par cas. Parce que là le mec pond un article en mettant tout le tord sur les amours (c’est peut être le cas) et ne parle pas du tout des autres facteurs pouvant entrainer la perte d’habitats et la dégradation de la qualité de l’eau dans un étang.

Après voici quelques paragraphes qui m’interpellent (je ne m’étendrai pas sur toutes les conneries et généralités dites sur les pêcheurs)


Or l’Amour blanc ne se nourrit que quand la température de l’eau est suffisamment élevée (20°C et plus) et cesse de s’alimenter pendant la période d’hivernage (Bruslé et Quignard, 2001).

Pour les 20°C et plus, cela reste à prouver. En effet, des amours sont souvent capturés avec des eaux bien inférieures à 15°C.


Ensuite, il me paraît un peu facile de donner tous les torts aux amours quand à la disparition des herbiers. Chaque milieu est différend et il faut donc analyser la cause de la diminution des herbiers au cas par cas. D’ailleurs l’auteur est plutôt d’accord avec çà : « Le deuxième facteur de la chute brutale des herbiers est lié aux autres herbivores - souvent "exotiques" eux aussi, comme le Ragondin (Myocastor coypus) et le Cygne tuberculé (Cygnus olor) - qui se concentrent eux aussi sur la nourriture qui tend à diminuer (Thienpont, 2002)… »


Le troisième état, un peu plus long à se mettre en place, est encore plus radical : la consommation d’une quantité considérable de macrophytes et l’éradication de la végétation aquatique altèrent les habitats aquatiques par un accroissement de la turbidité de l’eau associée à une diminution de la concentration en oxygène (Bain, 1993 in Bruslé et Quignard, 2001). En effet, les poissons " blancs" (Carpe commune et Carpe cuir, Gardon, Rotengle, etc.) qui se nourrissent habituellement des graines et des invertébrés qu’ils trouvent dans les herbiers sont contraints soit de filtrer le plancton animal soit de fouiller en permanence la vase du fond de l’étang pour s’alimenter. Ils entraînent ainsi, par bioturbation, énormément de matières en suspension dans l’eau. Laquelle devient complètement trouble (prenant quasiment la couleur de la vase sur certains étangs) et la lumière du soleil n’atteint plus le fond de l’étang.

Je trouve que son raisonnement est assez simpliste. La turbidité de l’eau peut aussi être dûe à plein d’autres facteurs comme l’eutrophisation. Cette dernière pouvant avoir de multiples causes : apports azotés, hausse de la température de l’eau, envasement du lac du fait d’apports sédimentaires….


Dans ce milieu glauque, ils sont particulièrement réceptifs à l'amorçage que les carpistes jettent en quantités considérables sous forme d’aliments hautement énergétiques, colorés et parfumés. Ils contribuent ainsi à accentuer l’eutrophisation du milieu.

Je ne voulais pas relever toutes les conneries dites sur les pêcheurs, mais alors celle là elle est énorme. Si pour arrêter l’eutrophisation d’un milieu il fallait stopper les amorçages à la bouillette, ça se saurait… Si je vais dans ce sens, je peux aussi dire qu’en augmentant sur cet étang la capacité d’accueil pour les piafs, alors la quantité de fiente dans l’eau va augmenter et donc cela va contribuer également à augmenter l’eutrophisation…


Le cortège floristique de ces herbiers abrite souvent des espèces rares dont certaines sont protégées localement, voire visées par la directive européenne Habitats Faune et Flore (Quesada, 2002a).

Je veux bien, mais faut pas oublier que la directive Habitat contient aussi des espèces qui ne sont pas du tout menacées. Donc faut voir les espèces concernées.


D’autres dérives de la pêche à la carpe, comme le maintien du niveau d’eau maximum de l’étang, sont malheureusement à souligner. Certes, en augmentant la taille du bocal, on augmente la taille des poissons trophées mais on limite la roselière et on empêche également le marnage qui oxygène les vasières et qui est bénéfique à tout le cortège floristique et faunistique des grèves (Quesada, 2002b).

Alors là c’est le pompon, s’il suffisait que la taille des poissons soit proportionnelle au volume d’eau dans lequel ils vivent, il y aurait donc des carpes de + de 100 kilos dans le Rhône et que des carpeaux dans les trous de seulement quelques hectares ?

Pour le marnage, c’est vrai que suivant les milieux, il peut être très important car il favorise la diversité biologique. Cependant, le marnage n’est pas forcément bénéfique de partout, et surtout il doit être naturel et donc dépendre du climat et de la saison (et non par exemple des prélèvements pour l’irrigation).


Sur la réserve naturelle régionale des étangs de Mépieu, un étang de 0,8 ha qui ne possédait plus aucune végétation aquatique a été entièrement vidangé en fin d’été 2002 afin d’ôter les amours blancs et les carpes qui s’y trouvaient. Au printemps 2003, il était entièrement colonisé par les algues Charas (source importante de nourriture pour les canards) et plusieurs espèces de plantes aquatiques faisaient leur apparition (Oenanthe aquatiqua, Potamogeton gramineus, Najas marina, Ranunculus trichophyllus…). Deux nichées de Canard colvert (Anas platyrhynchos) et une nichée de Fuligule milouin (Aythya ferina) ont été repérées ce printemps sur cet étang habituellement déserté par les anatidés. Preuve que le phénomène de disparition des herbiers n’est pas irréversible et qu’avec une gestion appropriée des étangs, il est possible de retrouver rapidement un cortège écologique diversifié.

Alors là c’est pareil, pour juger de l’efficacité de la suppression des amours, il faudrait en savoir un peu plus. Par exemple, lors de la vidange, le lac a-t-il été curé ? Car souvent, les dysfonctionnements des étangs sont dûs à leur comblement, phénomène la plupart du temps naturel. Et du fait du comblement, on a une diminution de la hauteur d’eau, puis un réchauffement des eaux puis l’amplification de l’eutrophisation (je synthétise et ne tient pas compte de tous les facteurs). Ainsi, avec le curage il est possible d’améliorer la qualité de l’eau, et donc de dynamiser certaines espèces de végétation aquatique. Les vidanges permettent également par l’assec de minéraliser les boues, ce qui peut également engendrer une amélioration de la qualité de l’eau.




Bonjour,

Deux trois petites choses :
- L'étangs de Mépieu était pourri d'herbe, en été, il n'y avait plus que le chenal central de pêchable. Et pourtant des amours, il y en avait.(ceux qui l'ont pêchés pourront confirmer)
- Le lac servait dans le temps de reserve d'eau pour les agriculteurs, et les champs autour lavé par la pluie, deversait sans doûte leurs lots de merde habituel (Nitrate, Phosphate, etc
- Il se cite lui même pour etayer ses dires, grandioses :lol!:
- l'hiver l'étangs était pourris d'oiseaux en tout genre, et surtout des canards.(les chassuers pourront confirmer)
- Le reste, comme le dit Vanouche est un ramassie de généralité absolument pas étayé et pour la plupart soit biaisé, soit carrément fausse.

Mais bon, ça se dit naturaliste. Tu comprends mieux ma colère quand tu as en face de toi ce type d'energuméne.

@+

R
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alliancepeche.net/
Benjamin Balme
Interné chez les fous
Interné chez les fous
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1435
Age : 33
Localisation : Nord isère
Date d'inscription : 17/10/2005

MessageSujet: Re: Débat sur la gestion d'une population animale ciblée   Mar 06 Déc 2011, 19:05

Mépieu fait toujours autant parler
En tout ca la dernière vidange de Mépieu s'est particulièrement bien passée (pas de casse) et une jolie pêche à la clef...
Dommage que la virémie soit passé par là ce printemps
Revenir en haut Aller en bas
Fred38
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7650
Age : 42
Localisation : Isère
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: Débat sur la gestion d'une population animale ciblée   Mar 06 Déc 2011, 19:17

Côté faune, pour les plus remarquables, on notera tortue Cistude et Rainette verte, Héron cendré, pourpré, blongios nain et Butor en passage aussi je crois, grande aigrette, aigrette garzette, marouette ponctuée, quelques espèces de limicoles, du canard en repro et hivernage, quelque fois le balbuzar pêcheur.
Pour la flore, il y a entre autre, deux espèces d'utriculaires et la gentiane pneumonanthe.
Le grand lac de mépieu, faisant parti d'un ensemble de 3 étangs, de la fôret, de la prairie et de la tourbière. d'où son intérêt.

Comme l'a dit Benjamin, il va faire longtemps parler de lui ce lac.
Revenir en haut Aller en bas
John
Cas désespéré
Cas  désespéré
avatar

Féminin
Nombre de messages : 183
Age : 40
Localisation : Gif sur yvette/Conflans-Ste-Hne
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: Débat sur la gestion d'une population animale ciblée   Mar 06 Déc 2011, 19:30

Rémi M a écrit:

- L'étangs de Mépieu était pourri d'herbe, en été, il n'y avait plus que le chenal central de pêchable. Et pourtant des amours, il y en avait.(ceux qui l'ont pêchés pourront confirmer)

Ouais mais combien ? Sur 80ha c'est pas quelques individus qui peuvent tout brouter...

Les amours blancs, ON EN A PAS BESOIN dans nos eaux. C'est une cochonerie venue d'Asie qui n'a aucun intérêt halieutique et encore moins culinaire ! Derrière y a juste la pression de la filière aquacole qui veut vendre un maximum de ces trucs... Et j'évoque pas le récent rapport "scientifique" pondu par un "universitaire" financé par la filière aquacole qui a tourné sur les sites carpistes y a pas longtemps (pas un hasard Mouais ! ). Les amours c'est bien en Chine, mais pas en France...

A+
J




Revenir en haut Aller en bas
poupouille
Préparez la camisole
Préparez la camisole
avatar

Nombre de messages : 918
Age : 18
Localisation : france européenne
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: Débat sur la gestion d'une population animale ciblée   Mar 06 Déc 2011, 21:15

John a écrit:

Les amours blancs, ON EN A PAS BESOIN
A+
J




hhhhut on aurait toujours besoin d'amour car c'est l'énergie de l'univers. :zeen:
Revenir en haut Aller en bas
carpa
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 20603
Age : 34
Localisation : Gay gay gay
Date d'inscription : 02/07/2009

MessageSujet: Re: Débat sur la gestion d'une population animale ciblée   Mar 06 Déc 2011, 21:27

:lol!: :lol!:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
max payne
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7684
Age : 38
Localisation : MONTCUQ
Date d'inscription : 03/02/2010

MessageSujet: Re: Débat sur la gestion d'une population animale ciblée   Mar 06 Déc 2011, 23:21

Citation :
Les amours blancs, ON EN A PAS BESOIN dans nos eaux. C'est une cochonerie venue d'Asie qui n'a aucun intérêt halieutique

vi....un peu comme la carpe, le sandre, le silure.... Langue
Revenir en haut Aller en bas
John
Cas désespéré
Cas  désespéré
avatar

Féminin
Nombre de messages : 183
Age : 40
Localisation : Gif sur yvette/Conflans-Ste-Hne
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: Débat sur la gestion d'une population animale ciblée   Mar 06 Déc 2011, 23:28

max payne a écrit:
Citation :
Les amours blancs, ON EN A PAS BESOIN dans nos eaux. C'est une cochonerie venue d'Asie qui n'a aucun intérêt halieutique

vi....un peu comme la carpe, le sandre, le silure.... Langue

Faut que tu revises un peu tes classiques parcequ'aucune de ces trois espèces ne vient d'Asie. baguette
Même si pour la carpe l'ancienneté de l'arrivée de l'espèce fait qu'on peut difficilement savoir en fait...

A+
J
Revenir en haut Aller en bas
max payne
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7684
Age : 38
Localisation : MONTCUQ
Date d'inscription : 03/02/2010

MessageSujet: Re: Débat sur la gestion d'une population animale ciblée   Mar 06 Déc 2011, 23:39

Langue

salop!!

vi je sais bien... je voulais dire qu'ils ne sont pas d'ici nonpu! Clin s\'oeil

comme le black, la perche soleil, l'ombre, le poisson chat... bref la moitié des poissons qui nagent dans nos rivières ont été introduits... c'est comme ca depuis des siecles nan??

j'ai bon la??? fumette
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Débat sur la gestion d'une population animale ciblée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Débat sur la gestion d'une population animale ciblée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jeu de gestion d'écurie de course sur internet : venez!
» Gestion de la frustration.
» Gestion de l'inter-saison en trail
» question de gestion
» Gestion de parc...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Carp'River :: Accueil :: Discussions Générales-
Sauter vers: